L'éphéméride
Quelques événements du 30 MAI

30 mai 1431
Exécution de Jeanne d'Arc à Rouen. Sur la place du Marché où elle est conduite pour être brûlée, on peut lire le jugement du tribunal qui vient de la condamner : « menteresse, pernicieuse, abuseresse du peuple, devineresse, superstitieuse, blasphématrice de Dieu, présomptueuse, mal créante de la foi de Jésus-Christ, venteresse, idolâtre, hérétique ». Née à Domrémy (Lorraine) en 1412, Jeanne est une simple bergère sans éducation, qui parvient néanmoins à gagner la confiance du Roi de France, le Dauphin Charles VII, jeune roi sans royaume, à l'exception de Bourges. Elle réussit à le convaincre d'entamer une guerre contre les Anglais, afin de reconquérir le royaume de France. Ce n'est qu'en 1453 que les Anglais seront finalement boutés hors de France : ceci marquera la fin de la guerre de Cent Ans.

30 mai 1574
Mort de Charles IX d'une broncho-pneumonie tuberculeuse, à vingt-quatre ans. Il fut à l'origine du massacre de la saint Barthélemy, en 1572. Henri III lui succède.

30 mai 1631
Fondation par Théophraste Renaudot du premier grand journal français, La Gazette, qui paraîtra du 30 mai 1631 au 30 septembre 1915.

30 mai 1640
Mort de Rubens, célèbre peintre de l'école flamande. Né en Allemagne, il avait mené ses études en Italie avant de s'installer à Anvers puis de devenir ambassadeur d'Espagne à Londres (la Belgique étant alors possession espagnole). Il laisse plus de 1200 toiles.

30 mai 1653
Bulle d'Innocent X contre les cinq propositions de Jansénius, évêque d'Ypres. Les cinq propositions se trouvaient dans un livre posthume de Jansénius, intitulé Augustinus, où il était traité de la grâce, du libre arbitre, du péché originel et de la prédestination, et où la doctrine du jésuite espagnol Molina était combattue. On sait quels longs débats religieux furent la conséquence de ce livre, sans lequel les Lettres Provinciales de Pascal n'auraient sans doute pas été écrites.

30 mai 1778
Mort de Voltaire.

30 mai 1814
Traité signé à Paris entre la France et les puissances alliées. Par les articles 2 et 3, les limites de la France étaient rétablies ainsi qu'elles existaient au 1er janvier 1792, avec l'addition de quelques cantons aux départements des Ardennes, du Bas-Rhin, de l'Ain, et l'annexe d'une partie de la Savoie.