Compte rendu de notre Assemblée générale du 11 janvier 2012.

La réunion a débuté à 18h30. Vingt cinq adhérents, sur cinquante huit, sont présents et huit ont envoyés un mandat, le quorum est donc atteint [note].

Le président ouvre la séance par son mot de bienvenue. S’il remarque que tout va bien au sein de l’association, il déplore le manque de jeunes adhérents dans notre structure dont les membres vieillissent."Tout tourne bien, mais rien ne bouge. Tout tourne bien en effet car jamais l’association ne s’est aussi bien portée : un bureau solidaire, une revue superbe grâce à André, des finances saines, toujours grâce à André, presque soixante adhérents cette année. Question dérangeante : est-ce que tout ne va pas trop bien ? Les demandes de participation des adhérents à la vie de l’association demeurent sans échos, certains se plongent bien de temps en temps dans la rédaction d’un article. Pour beaucoup l’association demeure une machine bien huilée dans laquelle chaque membre, légitimement, se demande pourquoi changer une équipe qui gagne. Certes, c’est assez vrai, mais nous souhaiterions du renfort plus que le renouvellement de votre confiance… La bonne marche de l’association se révélerait fragilisée si l’un de ses personnages clé devenait indisponible pour une raison quelconque. Nous vieillissons bien, fort heureusement, mais je crains pour le futur si de nouvelles vocations ne se présentent pas. Je suis président depuis dix années, un président heureux de vous être utile dans la mesure de mes moyens mais il m’arrive dès fois de me souhaiter d’être déboulonné par un plus jeune, avec des projets plein la tête et à qui je transmettrais le flambeau avec plaisir. Mais quand je pense que le poste de vice-président est vacant depuis octobre 2005 … Nous sommes dans la position d’une espèce parfaitement adaptée à son milieu, tellement bien adaptée qu’elle a perdu sa faculté d’évoluer et si le milieu bouge, le risque de disparaître devient important. Je vais prendre un exemple concret et placer mon ami André dans la gêne : il accomplit un travail gigantesque avec la gestion financière de l’association, la mise en page des bulletins et les recherches de documentation associées et enfin la tenue du site. Mais pour ce qui est des bulletins et du site, si quelqu’un pouvait le soulager de certaines tâches à certains moments en lui apportant une aide potentielle çà ne serait pas de refus je pense … Je me répète une fois de plus, tout ne va pas si mal et vous venez sans doute d’écouter avec patience les récriminations d’un futur vieux schnock à qui vous concéderez, je l’espère, plus de lucidité que de vraie mauvaise humeur !

Puis la secrétaire propose le rapport d’activités 2011. Les réunions mensuelles se sont tenues régulièrement ainsi que les réunions de bureau et du Conseil d’administration. L’association est toujours représentée lors des cérémonies commémoratives des 8 mai et 11 novembre. Notre site internet [www.achft.fr] reçoit énormément de visites puisque 83 700 connexions ont été enregistrées depuis janvier 2007, date de sa création [note]. Nous pouvons mettre en exergue la préparation d’un guide mémoriel pour les touristes et élèves du secondaire, collèges et lycées édité par l’Office National des Anciens Combattants. L’accueil d’architectes du cabinet parisien "la fabrique urbaine", cabinet retenu par la ville pour la requalification du secteur Jappe-Geslot dans les prochaines années. Et de nombreuses demandes de renseignements concernant la généalogie. Le démarrage d’un fichier des entreprises de la ville, toutes époques confondues. Ce rapport est approuvé à l’unanimité.

Le compte rendu financier est présenté par le trésorier et n’apporte aucune remarque. Nous avons volontairement baissé nos demandes de subventions de cent euros ces deux dernières années, crise oblige, mais les économies réalisées petit à petit ces dernières années vont nous permettre d’autofinancer le livre sur Sainte Marguerite. Au 31 décembre 2011 notre solde s’élevait à 8 818,08 euros [note] .

Une présentation vidéo des principaux événements 2011 est présentée, elle est fort appréciée.

Le président présente ensuite les prévisions 2012, il fait remarquer que le travail est assez important et que les aides seront les bienvenues. Outre le livre sur Sainte Marguerite, l’association participera à la 4ème édition de Photoforme sur le patrimoine local qui s’attachera à valoriser toutes les richesses matérielles (architecture et urbanisme) et immatérielles (traditions vivantes) de notre patrimoine local. Ce projet réunira des stagiaires, étudiants en architecture et dans les domaines culturel et patrimonial, les comités de quartier et les habitants. Les écoles de la ville s’investiront dans ce projet avec des ateliers d’écriture et d’illustrations. Et pour l’automne 2013, au plus tard, le travail de tous sera publié sous la forme d’un livre. Le président insiste bien : ce gros travail ralentira probablement la sortie des bulletins trimestriels, l’association n’en sortira peut-être pas quatre cette année, à moins que des volontaires se décident à mettre la main à la pâte … Pour finir il est décidé de procéder à l’achat de cartes postales anciennes de la commune pour compléter notre fonds d’archives. La Carsat-Nord Picardie (ancienne CRAM) nous ayant offert un ordinateur complet et récent en février 2011 il est prévu de le compléter par une imprimante copieuse, notre vieille photocopieuse âgée de douze années n’étant plus très vaillante [note].

Avant la fin de la manifestation les trois membres du Conseil d’administration qui étaient sortants sont réélus. De ce fait le Conseil et le Bureau sont reconduits sans changements, au Bureau :

  • Didier Lherbier, président.
  • André Nogues, trésorier.
  • Bernard Paucot, trésorier adjoint.
  • Marie France Répillet, secrétaire.
  • Jeannine Wallet, secrétaire adjointe.

Et au Conseil d’administration nous retrouvons les mêmes plus Michel Carré, Jean Luc Charles, Jeannine Paucot, Claude Dubarre, tous membres.

L’assemblée s’achève à 19h30, suivie par le pot de l’amitié. Et pendant ce temps de détente, certains émettront l’idée d’un repas associatif qui pourrait avoir lieu le dimanche 20 mai 2012. A suivre.