Bienvenue sur le site de l'Association Culturelle et Historique de Faches-Thumesnil.

EN CE TEMPS-LA FACHES-THUMESNIL

LES PIPES DE THUMESNIL

Texte revisité de G-J. Lustremant paru en mars 1998 :

Au cours d’un entretien, Monsieur Dubus habitant rue Carnot, nous a fait part d’un épisode qui peut paraître étrange et demande la recherche d’une explication dont nous ne pouvons donner la teneur. Mais certains éléments amèneront quelques renseignements utiles.

En effet, en remuant la terre du jardin de sa propriété qu’il tient de ses parents, il a trouvé de manière répétée des morceaux de pipes en terre, mais hélas, jamais un objet dans sa totalité : soit des fourneaux entiers, soit des morceaux de tuyaux. Certains de ces derniers portent, et cela est intéressant, une inscription.

Une conversation sur ce sujet s’ensuivit, essayant d’échafauder plusieurs possibilités. Généralement l’objet de ces découvertes allait rejoindre le tas de déchets mis à la poubelle, mais pas celles-ci. Le découvreur nous informa que d’autres habitants avaient aussi effectué les mêmes trouvailles et nous communiqua quelques unes de ses dernières découvertes. L’examen de ces fragments de pipes permet de déchiffrer l’inscription "Scouflaire Onnaing". Pourquoi ces débris de pipes en nombre sur le territoire de Thumesnil en des terrains de particuliers ?

Recherchant quelques renseignements relatifs à cette inscription, j’ai pu trouver un article rédigé à la suite d’un colloque qui s’était déroulé à Lille les 26 et 27 mars 1988. L’auteur y aborde "Les productions de pipes en terre dans le Nord de la France" et nous indique qu’un répertoire est en cours de réalisation pour la piperie Scouflaire à Onnaing afin d’en étudier de façon détaillée la production de cette fabrique. A ma connaissance aucun texte spécialisé n’est paru sur le sujet à l’image de celui sorti pour la piperie Vandenbosche à Arras. Relevons au passage que Lille et ses environs constituent un centre d’activités : La Madeleine, Marcq en Baroeul, Fives, Moulins au cours des 17ème, 18ème et 19ème siècles. Il en est de même à Valenciennes et sa proche région : Saint Amand les Eaux, Onnaing, Anzin, Crespin et Quiévrechain. Pour le reste du département du Nord et le Pas de Calais, les lieux de fabrication sont plus épars, notons quand même la célèbre piperie Duménil à Saint Omer. L’extraction de la terre spéciale s’effectue à Desvres et à Mons, en Belgique.

C’est très certainement à Mons que s’approvisionnait en terre, en fait de l’argile tertiaire, la piperie d’Onnaing et les forêts de la région procuraient le bois nécessaire au chauffage des fours de cuisson.

Mais tous ces éléments, aussi intéressants soient-ils, ne nous expliquent pas le pourquoi d’une telle trouvaille sur le territoire de la commune de débris, en nombre, de pipes d’un fabricant de la région de Valenciennes. Toutes les informations sur le sujet seront les bienvenues : autres lieux de découvertes, raisons réelles ou possibles de l’existence de ces débris …