Claude Laydu photographié avec Nounours et le Marchand de sable.

Vendredi 29 juillet 2011, Claude Laydu décède d’un problème cardiaque à Massy, en région parisienne. Agé de quatre vingt quatre ans ce comédien s’était fait connaître grâce au film de Robert Bresson, le journal d’un curé de campagne, film tiré du roman de Georges Bernanos, dans lequel il tenait le rôle principal du curé d’Ambricourt. L’acteur jouera au total dans quatorze films entre 1951 et 1963 et se produira également sur les planches à trois reprises.

Mais c’est surtout comme auteur et producteur de "Bonne nuit les petits" que son nom demeurera connu. C’est lors du tournage d’Italienisches Capriccio de Glauco Pellegrini en 1961 en Allemagne de l’Est que lui vint l’idée de l’émission. Chaque soir, en effet, une speakerine disait aux petits d’aller se coucher. Rentré à Paris, il propose l’idée à l’ORTF et imagine, avec sa femme Christine, les personnages : Nounours, Nicolas et Pimprenelle [note], sans oublier le marchand de sable dont il fera la voix. A partir du 12 décembre 1962, ce petit programme de cinq minutes est diffusé juste avant les informations du soir sur l’unique chaîne de l’ORTF et devient le rendez-vous quotidien des enfants. Et chaque soir, Nounours vient rendre visite à Nicolas et Pimprenelle. Après leur avoir raconté une belle histoire, il repartait sur son nuage rejoindre le marchand de sable, en leur lançant, de sa grosse voix, un "bonne nuit le petits, faîtes de beaux rêves."

Deux versions du Marchand de sable et de Nounours (parmi la dizaine de versions)

Diffusée d’abord en noir et blanc, la série s’était colorisée en 1976. Mais la musique jouée au pipeau ("Que ne suis-je la fougère") fut conservée. Bonne nuit les petits obtint un immense succès avant de tomber un peu dans l’oubli vers le début des années quatre-vingt. Nounours n’avait cependant pas dit son dernier mot car, avec l’avènement de la VHS au début des années quatre vingt dix, il refait surface. D’avril 1995 à avril 1997, cent quatre vingt neuf épisodes sont diffusés sur France 2. Nounours, son patron le marchand de sable, Nicolas et Pimprenelle puis plus tard, fin 1964, les oursons-neveux Oscar, Rémy, Toto et Fanfan (ORTF) seront devenus une référence incontestable de notre culture populaire. Huit cent quarante et un épisodes auront été tournés au total.

Le papa de "Bonne nuit les petits" nous a quittés. Après avoir emmené les enfants vers leurs rêveries pendant cinquante années. Bonne nuit, Monsieur Laydu.