Bienvenue sur le site de l'Association Culturelle et Historique de Faches-Thumesnil.

EN CE TEMPS-LA FACHES-THUMESNIL

Le sport de planement du Nord-Aviation

Le planeur était pliant

Vous comprendrez par la suite que toutes ces innovations se coordonnent pour obtenir un sport PRATIQUE et bien pensé.

Le schéma page suivante, qui est aussi de l’article de « La Nature », décrit à lui seul ce système de repliage de l’engin :

« Tout d’abord la question d’encombrement disparaît, puisque l’appareil est pliant. Il n’est donc pas nécessaire de disposer d’un énorme hangar pour le remiser ; il ne mesure, en effet, replié, que 2m. 60 de haut, 1m. 35 de large et 2m.50 de longueur. C’est également très avantageux pour le transport. »








Repliage du nouveau planeur dans la cour de la fabrique Scrive.















L’auto treuil

Lors des premiers essais réalisés dans la cour de la fabrique, on utilisait la force motrice de l’usine pour tirer le planeur et son pilote sur une bonne centaine de mètres.
Cette fois c’est un véhicule automobile qui remplacera le jeu des poulies de l’usine.
Le véhicule, 12 HP Dietrich, mis à disposition et préparé par Monsieur Cordonnier.
Cette fois, le vol du planeur pourra dépasser la longueur de la cour de l’usine.
Vous additionnez le planeur pliant et l’auto treuil et vous obtenez un ensemble qui vous transportera n’importe où.

Direction « Le champ de manœuvre du 43ème R.I . » qui deviendra par la suite « terrain d’aviation de Ronchin ».

Un avantage énorme d’utiliser ce terrain, le sportsman se plaçait sur la pente des fortifications et il obtenait un gain substantiel pour la course de décollage, à condition d’avoir le vent favorable.