Un grand nombre d’expériences aéronautiques du Nord-Aviation se passeront sur le Champ d’Aviation, que l’on voit sur la photo et sur le plan ci-dessous et appelé plus communément Terrain de Ronchin.

Il était en lisière des fortifications de Lille dans sa partie sud-est.

Avant de visualiser l’évolution de ce lieu très attractif pour les lillois il est intéressant d’expliquer cet environnement particulier pour un terrain d’aviation. Celui-ci sera la cause de bien des tracas pour les pilotes d’avions. En effet le premier inconvénient était dû à cette haute structure protégeant et ceinturant la ville. Ensuite la ville en elle même car dans cette partie sud se trouvaient bon nombre de grosses industries de tissage avec leurs hautes cheminées. Pour ne citer que les plus célèbres : Le Blan et Wallaert. Pour « clôturer » le tout, au sud et à l’est de ce terrain, on trouve les voies de chemin de fer qui sont toutes longées par les lignes télégraphiques.

60% du terrain était sur le territoire de Ronchin et les 40 autres pour cent faisaient partie de la ville de Lille. Mais pour la population c’était « le terrain de Ronchin ».


Photographie aérienne du terrain de Ronchin vers 1930.
Collection : ONERA-Centre de Lille / J-M. Crombez – DR


Plan édité par l’A.A.N.F.

Avant d’aller plus loin dans le sujet, quelques mots sur les fortifications et sur les deux portes qui permettaient l’accès au terrain d’aviation de Ronchin.