Page précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - Page suivante


CARNAVAL 1903

COMMUNE DE FACHES-THUMESNIL

CARNAVAL 1903

Société des BONS CHOCHONS,
établie chez Madame Veuve LIAGRE


Les BIELLES FILLES de nous Village


Air : Les Marchands de Lait


PREMIER COUPLET
On va vous conter l'histoire,
Des biaux infants d'nous pays
Chose sûre et même on peut l' croire,
Et puis ch' est visible aussi.
Ch' est des filles forts courageuses,
l'n'ont point peur de parler,
Et i'n'sont point ombrageuses
Car i' sav'tent rigoler.

DEUXIEME COUPLET
Après cha pou' leur' toilette,
l' sont toudis fort bien mis,
Car i' n'ont point l'air si biète's
Comm' en d' dins gramint d' pays.
Pou' trouver des amoureux,
J' vous jur' qui n' sont gênés,
l' porotent n'avoir deux
Et même sans len' z' imbêter.

TROISIEME COUPLET
L' matin, i vont à l'ouvrache,
l' sont tertous décidés,
l' quittent l' village de Fâches
Par n'importe l'temps qui fait,
Eul' soir, quand i' s ont fini
l' r viennent bien dévoués,
l'ont toudis du plaiji,
Souvint, on l's'intind canter.

QUATRIEME COUPLET
Nous avons, dins nous commune,
Vraimint la spécialité,
Tout's les filles noires ou brunes,
Ch'est tous miroirs de biauté,
l' ont tous eun' biel' prestence,
Et on peut parcourir la France,
On peut parcourir la France,
Pour trouver des fill's comm' cha.

CINQUIEME COUPLET
Je n'comprinds point qu' dins l' village
Qui n' na qui n'sont point mariés.
Pourtant, veyant chés images,
Cha devrot bien les tenter.
l' restent célibataires,
On vous dit cha, inter nous,
Comm' cha, i's n'ont point d'misère,
Car l' font comm' eut' coucou

REFRAIN
Jeune homme bien tranquille,
Accourez tertous,
Fréquenter les filles
Du village des babous.

B.E.

Page précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - Page suivante