Page précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - Page suivante

Le chemin, c'est le passage répété des hommes qui ont créé les sentiers à travers les terres, en éliminant la végétation sauvage, de manière volontaire. La naissance de la roue et donc du char ou du chariot a entraîné l'agrandissement de ce chemin avec d'abord ses deux ornières formées par le passage des roues, ensuite amélioré en étant empierré puis pavé pour en faciliter l'utilisation. Communément appelés sentiers ou chemins, ces passages ont existé pendant des siècles dans pratiquement toutes les communes, beaucoup ont disparu avec l'urbanisme, les plus chanceux et les plus utiles sont devenus des rues, les autres ont sombré dans l'oubli. Ils ne figurent plus que sur les anciennes cartes, avec parfois leurs noms qui sentent bon le terroir ou avec parfois des noms dont il est très difficile de trouver l'origine. Nous allons dans cet article vous évoquer le chemin des Morts et, bien entendu, le calvaire de la rue Kléber puisque c'est à cet endroit que le chemin prenait sa source. Je parle bien de chemin, car vous découvrirez qu'il a également existé sur la commune le sentier du chemin des Morts.

Mais je ne résiste pas à l'envie de vous rappeler brièvement certains de ces chemins communaux.

cliquez pour agrandir...
Plan de Thumesnil en 1937
(Extrait de la Carte Ravet Anceau de Faches-Thumesnil visible en cliquant ici...)

Tout le monde connaît le "chemin des Margueritois", chemin historique déjà cité en 1683 qui fut emprunté pendant des centaines d'années par les pèlerins se rendant à l'église Sainte Marguerite, chemin partant de Lille qui comprenait primitivement le Chemin Rouge actuel, le chemin des Margueritois qui, à travers les futurs Cinq Bonniers, arrivait dans l'actuelle rue Henri Dillies, face au cimetière, jusqu'à la rue Kléber.

Le "Chemin d'Haubourdin à Tournai", probablement tracé sur l'emplacement d'une ancienne voie romaine allait devenir par la suite la rue d'Haubourdin.

Le chemin de Thumesnil à Lille, quant à lui, allait prendre de l'importance et devenir en 1886 le pavé de Thumesnil à Lille, une fois son pavage achevé, puis la rue de Lille en 1895 et enfin, par décision du Conseil municipal du 6 novembre 1909 la rue Ferrer. Le "grand chemin de Faches à Thumesnil" puis "pavé de Faches à Thumesnil" allait devenir la rue Kléber.

Page précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - Page suivante