cliquez pour agrandir...C'est depuis 1918 que la Coupe de France passionne les amateurs de football. La finale s'est longtemps jouée au stade Yves du Manoir à Colombes puis au Stade des Princes à Paris à partir de 1972 et enfin au Stade de France à Saint Denis depuis 1998.

En disputant sept finales de la Coupe de France entre 1945 et 1955, en remportant deux titres de champions en 1946 et 1954 et en atteignant la finale de la Coupe Latine en 1951, le Lille Olympique Sporting Club s'imposera comme le premier club français de l'après-guerre. Son équipe composée de nombreux internationaux remportera son dernier trophée en 1955, un an avant la création des coupes européennes.

cliquez pour agrandir...C'est le 25 mai 1941 que l'Olympique Lillois devient l'OICL après fusion avec l'Iris Club de Lambersart. Au printemps 1943, des pourparlers s'ouvrent pour envisager une éventuelle fusion OICL / Fives que les dirigeants fivois refuseront dans un premier temps avant de s'y résoudre car l'instauration d'un championnat fédéral rend cette concentration des moyens vitale pour la survie du club. Dans les faits, cette réunion des deux clubs est une véritable prouesse tant les rivalités entre les deux clubs pouvaient, avant la guerre, déboucher sur les conflits les plus aigus, en coulisses, sur le terrain, dans les tribunes et jusque dans les cafés . Cette fusion inespérée va donner naissance au Stade Lillois en septembre 1944, équipe présidée par Louis Henno. Mais très rapidement, en novembre 1944, le Stade Lillois devient le Lille Olympique Sporting Club.

Lille connaît déjà la Coupe de France. Pendant la saison 1938/1939, l'Olympique Lillois va se qualifier pour la finale contre le Racing Club de Paris. Le match, joué à Colombes, se termine par la victoire des Parisiens, trois buts à un.

Saison 1944/1945. Les lillois sont à nouveau en demi-finale au stade Yves du Manoir et s'inclinent, une nouvelle fois, contre le Racing Club de Paris, trois buts à zéro.

cliquez pour agrandir...Saison 1945/1946. Après avoir éliminé Rouen en huitième de finale (1-0), le Racing Club de Paris en quart de finale (2-1) puis Clermont Ferrand en demi-finale (7-1), le LOSC remporte sa première Coupe de France en battant le Red Star, quatre buts à deux devant soixante mille spectateurs.

Pour la petite histoire, c'est durant cette saison, le 17 février 1946, alors que Lillois et Lensois s'affrontent sur la pelouse du vieux stade Victor Boucquey et que les installations lilloises croulent sous le poids des dix huit mille spectateurs, qu'une tribune s'effondre. L'accident ne fait, par miracle, que cinquante trois blessés. Les installations du stade Victor Boucquey doivent être revues, il est complètement reconstruit et rebaptisé Henri Jooris .

cliquez pour agrandir...
L’équipe du doublé coupe-championnat en 1945-1946.
Debout de gauche à droite, George Berry, Baert (kiné), F. Bourbotte, Jadrejak, Prévost, Sommerlynck, Carré, Hatz, Grimonpont.
Accroupis, Vandooren, Baratte, Bibel, Tempowski, Lechantre.
(source : Internet)