Page précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - Page suivante

"Les mains ouvertes devant Toi, Seigneur, pour t'offrir le monde…"

cliquez pour agrandir...

Combien, petits et grands, jeunes ou vieux, ont chanté cet hymne qui a fait le tour du monde sans que soit toujours connu l'auteur des paroles et de la composition musicale.

cliquez pour agrandir...Simple, discrète, effacée, toujours prête à rendre service, Odette Vercruysse vit le jour à Ronchin le 18 janvier 1925. Ses parents tenaient un magasin d'instruments de musique fondé par le grand-père en 1888 et qui se tenait rue de Paris puis rue Grande Chaussée. Aussi, dès son plus jeune âge, Odette fut-elle élevée dans un milieu voué à la musique.
Elle eut, dès sa plus grande enfance, son lot de handicaps. Un bec de lièvre, une absence de palais, et l'impossibilité de parler normalement. Plusieurs interventions chirurgicales tardives lui rendront la parole plus audible ("mais j'étais quand même très heureuse parce que je me sentais aimée") . Quand une personne inconnue débarquait à la maison, Odette, en vrai garçon manqué, grimpait aux arbres et s'y réfugiait comme un petit animal sauvage : "Je fuyais, consciente de faire peur…Je me souviendrai toujours de ce gosse qui a hurlé en me voyant dans les rues de Lille. J'avais alors douze ou treize ans … Et de ce court passage en pension où, bien petite, j'ai ressenti toute la cruauté des enfants."
" Mon père était un roc. Ma mère, une de ces femmes solides dont l'affection vous charpente".

Sans eux aurait-elle surmonté son handicap ? Ils lui ont donné la force nécessaire "Ce n'est rien, çà va passer : j'entendrai toujours maman me le répéter". Malheureusement, Odette perd sa maman, emportée par la maladie, alors qu'elle n'a qu'une dizaine d'années.

cliquez pour agrandir...Mais ces aléas ne furent pas un obstacle. Les dons musicaux d'Odette s'épanouissent rapidement au sein du milieu musical où elle vit : parents aussi bons musiciens que chanteurs. "Maman donnait des leçons de piano, de violon, de mandoline, de chant, de solfège. Elle m'a appris le piano alors que je commençais tout juste à marcher. J'avais seulement dix ans quand elle est morte, mais elle avait eu le temps de me marquer profondément " précisera-t-elle à un journaliste venu l'interviewer. "Petite je jouais d'instinct sans même connaître les notes. Maman était professeur de musique, épouse d'un commerçant qui vivait de musique. Et ce n'était pas n'importe quel professeur ! Pas de ceux qui ânonnent les gammes avec indifférence et vous imposant un répertoire à bailler d'ennui. C'est ma musique qui a fait ce couple qui vouait l'essentiel de ses heures de loisirs à cet art… A cette époque, la télé n'existait pas et, toute jeune, dans mon lit, je me laissais bercer de récitals qui se prolongeaient bien tard dans la nuit."

Page précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - Page suivante