Cliquer pour agrandir

La paroisse Saint-Marguerite de Faches-Thumesnil s’est associée, dimanche, à la fête du jubilé sacerdotal de M. L’abbé Robert-Paul Lepoutre, curé.

Le rassemblement a eu lieu à 9 h 30, à la ferme Dugrain, rue Henri-Barbusse, et c’est en présence d’une foule nombreuse que, malgré le mauvais temps, le cortège conduisit le jubilaire à son église.

En tête du cortège, venait la clique des Sapeurs-Pompiers de Lesquin, la Société musicale « La Concorde », de Lesquin, qui interpréta un programme de choix ; la Société de gymnastique « La Margueritoise », de Faches ; les enfants des écoles privées, suivis de la croix, et de M. l’abbé Lepoutre, entouré d’un nombreux clergé, des membres de sa famille et de ses nombreux amis.

En l’église paroissiale, M. l’abbé Lepoutre a chanté une messe solennelle d’actions de grâces, assisté par deux de ses neveux, MM. Les abbés Gérard Lepoutre, professeur au Collège de Roubaix, et Gérard Leclercq, vicaire à Falaise.

Dans les stalles, avaient pris place MM. Les chanoines Fermaux. Directeur diocésain de l’Enseignement primaire libre ; Bentein, curé-doyen de Notre-Dame de Lourdes, à Ronchin : les abbés Masselot, aumônier des étudiants, et Beudaert.

Dans l’assistance, nous avons remarqué MM. Fertein, premier adjoint, représentant le maire ; François, adjoint au maire ; Plancq et Etienne, conseillers municipaux ; Robert Hennart, directeur de l’Ecole de Journalisme de Lille ; Buisset, président du Conseil paroissial ; Vandeuneubrouck, président du Comité scolaire ; Cossaert, président de la Confrérie du Saint-Sacrement ; Lericq, président des Conférences Saint-Vincent de Paul ; Plancq, président de la Section dramatique ; Meurion, président de la « Margueritoise ».

Après l’évangile, M. l’abbé de Jonckheere, aumônier de l’Institution Blanche de Castille, fit l’éloge du jubilaire.

Cliquer pour agrandir

17 décembre 1950
Menu du Jubilé
(document J. M. Poupard)

Il parla ensuite de l’action apostolique du jubilaire à Bondues, parmi les ouvriers et les jeunes travailleurs, qu’il accompagna à Rome, au pèlerinage jociste, en 1931. Puis son passage, de 1931 à 1945, à la Maison des Etudiants, où il laissa un souvenir impérissable par son allant et son dynamisme. Parler de son activité pastorale à Sainte-Marguerite, c’est évoquer toute une gamme de réalisations : construction d’une maison d’œuvres, d’une chapelle et d’un patronage.

L’assistance qui se pressait dans cette vieille église, était la plus belle preuve de son influence sacerdotale.

Les chants liturgiques étaient interprétés par la Chorale paroissiale, tandis que « La Concorde » de Lesquin exécutait un programme de choix. LA cérémonie religieuse se termina par le « Te Deum » chanté par toute l’assistance.

Après la messe, le cortège se reforma pour se rendre au Foyer paroissial, où fut servi un vin d’honneur aux parents, amis et aux paroissiens.

MM. Buisset, au nom de la paroisse, et Hennart, au nom des étudiants, prononcèrent des allocutions et offrirent des cadeaux.

M. le Curé remercia en termes aimables et souhaita rester encore longtemps au service de la paroisse.