Bienvenue sur le site de l'Association Culturelle et Historique de Faches-Thumesnil.

EN CE TEMPS-LA FACHES-THUMESNIL

JEAN-BAPTISTE DELECROIX

Le 25 juillet 1918, Jean Baptiste Delecroix est mortellement blessé par éclats d'obus près de la ferme de Cravançon. Emmené à l'ambulance 4/6 à Pierrefonds, il y décède des suites de ses blessures le 26 juillet 1918 à une heure du soir.

Le décès est constaté à 2h30 du soir par Edmond Bret, officier d'administration de 2ème classe, gestionnaire de l'ambulance et officier de l'état civil sur la déclaration de Léon Nonique, médecin aide major de première classe, âgé de quarante ans, demeurant à Paris et de Paul Presch, caporal à la sixième section d'infirmiers militaires, âgé de trente deux ans, demeurant à Rambouillet, témoins.

Combattant sur le front de l'Aisne jusque le 12 septembre 1918, la batterie est transférée ensuite en Meurthe et Moselle où elle va se battre jusqu'à l'armistice. Le 2 décembre 1918 elle entre en Allemagne pour en assurer l'occupation. En février 1919 elle est de retour en France, le 15 mars le régiment est dissous.

Au total : vingt tués ou morts de leurs blessures, deux prisonniers et quatre vingt dix neuf blessés dont trente cinq reviendront à l'unité alors que vingt quatre resteront à leurs postes et se feront soigner sur place. Il faudra y ajouter une dizaine de blessés par accidents et un très grand nombre d'intoxiqués par les gaz et qui n'en diront rien. " Mais si nous considérons que le régiment a eu près de 350 morts pour ses dix batteries, nous pouvons estimer que nous avons eu de la chance" (Tardieu)

Citations de Jean Baptiste Delecroix :
- ordre n°130 du 268ème RA du 27 août 1918 – lieutenant colonel Lefèvre : " Le 2ème canonnier servant Delecroix Jean Baptiste, excellent soldat, courageux et dévoué. Blessé très grièvement le 25 juillet 1918 en continuant sous un violent bombardement le tir de sa pièce."
- ordre n°2193CP du GQG, 13 juin 1919 – maréchal Pétain : " Le 2ème canonnier servant Delecroix Jean Baptiste, excellent soldat, courageux. Mort pour la France des suites de ses blessures, le 26 juillet 1918."
- arrêté du Ministre de la Guerre du 1er octobre 1919 conférant la Médaille Militaire : "Au deuxième canonnier servant Delecroix Jean Baptiste, excellent soldat, courageux. Mort pour la France des suites de ses blessures, le 26 juillet 1918. A été cité." Georges Clémenceau – Journal Officiel du 12 novembre 1919.

Didier Lherbier

Sources :
- "La 17ème Batterie du 268ème Régiment d'Artillerie de Campagne" – capitaine Tardieu – Imprimerie Hunot à Fontainebleau – 1924.
- Etat civil de Faches-Thumesnil : acte de naissance n°58 – année 1897, acte de décès n°22, transcription du 15 juillet 1922 avec mention rectificative.
- Archives municipales de Faches-Thumesnil : dossier monuments aux morts, souscription publique.
- Archives départementales du Nord : côte 1R3360.
- http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/ – site du Ministère de la Défense.
- American armies and battlefields in Europe. Center of Military History United States Army – 1938.

Il est à noter que le nom a été inscrit Delecroix et tantôt Delcroix, la première orthographe étant exacte.
Sur l'acte de naissance le nom Delcroix est indiqué en marge alors que dans l'acte le père est Delecroix. Sur l'acte de décès le nom initial est encore Delcroix, rectifié en Delecroix.
Aux Archives Départementales du Nord le nom est orthographié Delcroix tout comme dans le livre du capitaine Tardieu.
Sur le monument aux morts de Thumesnil et sur memoiredeshommes : Delecroix.