L’existence d'un lieu de culte est attestée en 1104, mais l'église primitive semble dater du XIème siècle.

Cet édifice est probablement agrandi au XIIIème siècle, l'abbaye décimatrice Saint-Niçaise de Reims finançant les travaux. Une tour-clocher est alors construite en pierre, renforcée par quatre contreforts en brique, couverte en bâtière et surmontée d'un clocheton. Le mur de la nef en partie évidé est désormais soutenu par quatre colonnes de grès, et la nef centrale est flanquée de deux nefs latérales.

Un nouvel agrandissement est vraisemblablement réalisé au XVIème siècle : un chœur et un sanctuaire fermé en cul de lampe sont ajoutés au bâtiment. Au Cours du XVIIIème siècle, la charpente est refaite, et, en 1724, une sacristie est accolée à l'une des nefs. Les travaux des années 1770 ont fait l'objet d'un jugement des officiers de la Gouvernance de Lille qui décrètent l'agrandissement nécessaire. Pour accroître l'espace dévolu aux fidèles, l'église est augmentée de deux travées dont la hauteur est différente de celle des travées existantes.

En 1865, le prêtre de la paroisse entreprend la modification de l'intérieur de l'église. La charpente carénée en bois est alors masquée par une fausse voûte à nervures, les colonnes les plus hautes sont abaissées, les fenêtres sont remaniées et les murs sont couverts d'un enduit. Les entrées latérales sont supprimées en 1866 et une seconde sacristie est édifiée en 1869.

Une restauration de l'église est décidée en 1971, et en 1974, l'édifice a retrouvé son aspect du XIIIème siècle. En 1917, les Allemands, qui occupent le village, réquisitionnent la cloche, lourde de 900 kilogrammes, et la précipitent du haut du clocher afin de la descendre.


Reproduction partielle de la planche n° 68 du tome XII de la collection des Albums de Croÿ datant de 1603